AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
REJOINS-NOUS ICI

Partagez|

quand robin veut se la jouer batman (jadriss)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
DUO DU MOIS ✰ membre des lambda nu
DUO DU MOIS ✰ membre des lambda nu
Voir le profil de l'utilisateur http://www.we-are-columbia.com/t546-jaden-howard-bailey-sondag http://www.we-are-columbia.com/t695-so-baby-pull-me-closer-in-the-backseat-of-your-rover-jaden http://www.we-are-columbia.com/t702-jaden-howard-554-619-135#7125

Je suis arrivé(e) à New York le : 30/03/2017 . J'ai donné : 278 mails. J'ai : 25 Je gagne : 800
quand robin veut se la jouer batman (jadriss), Jeu 4 Mai - 23:07






driss & jaden


" Non j'ai braqué personne, planté personne, buté personne
Mais j'suis un voyou, c'est comme ça qu'on dit, tout simplement ”

Vous dire que je ne tiens pas en place ne sera pas la nouvelle du siècle. Je l'ai déjà dit, je le redis et je me plais à le crier sur tous les toits. Oui, je sais être discret. Ou presque... Et que l'on veuille sortir avec moi ou pas, peu m'importe, je sors. J'ai ce besoin de sortir, de prendre l'air, de faire des rencontres, quelqu'elles soient. Et c'est ce que j'ai en tête pour ce soir. Maddox a rendez-vous avec je ne sais quelle créature, mes potes de l'université sont surement en train de comater dans leur piaule de 10 mètres carré et hors de question d'appeler Mack, je ne veux pas qu'elle pense que tout est acquis et que je suis totalement accroc. C'est le cas, certes, mais il ne faut pas qu'elle le sache. Tout ça pour dire qu'après un rapide passage dans l'armoire et par la salle de bain, je passe la porte relativement bien habillé pour aller divaguer dans les rues de New-York. New-York que j'ai déjà adopté d'ailleurs, j'adore cette ville. J'adore sa diversité, ses possibilités, sa grandeur. Elle me fait rêver. Me donne l'impression qu'il n'y a pas de fin, pas de limite. Ce soir je jette mon dévolu sur un petit bar/nightclub qui attire mon attention. Sans prétention, il ne semble pas attirer les gens trop superficiels, plutôt des jeunes qui veulent passer la soirée sans s'prendre la tête. Et c'est parfait pour moi. Du moins, c'est ce que je pensais au début de la soirée... Mon regard se pose sur une jolie jeune fille, aux allures de rebelles, aux tatouages marqués sur les avant-bras. Elle m'attire. Elle me captive. Elle capture mon regard et ne le laisse pas s'enfuir. Voilà ma proie du soir. Proie que j'aborde sans trop de difficultés mais très vite je vois qu'elle ne semble pas entrer dans le jeu. Pourtant, loin de me laisser déstabiliser, je me rapproche d'elle, physiquement et verbalement, tentant des petits approches, des petits sous entendus. Elle rit, elle s'amuse. Elle rit de moi surement mais au moins elle rit avec moi. J'y vois bien sur une perche tendue, ce qui n'est, en fait, pas du tout le cas. Et il arrive.

Ah. Voilà autre chose. Un mec d'au moins une tête de plus que moi et une demi-largeur d'épaule de plus arrive à son niveau, passe son bras autour de son épaule et lui demande comment va sa chérie. Ah. Sa chérie. Hm. Avale ta salive Howard, tout va bien se passer. " Oh, elle a l'air d'aller plutôt bien ! Elle n'était pas super souriante quand j'suis arrivé mais au bout de quelques minutes,  regarde, ça a l'air d'aller mieux ! " Bah oui, je suis un peu con des fois. Mais un con qui assume au moins. Un con qui a des couilles et de la répartie. On pourra pas m'reprocher d'être un flippé au moins ! Par contre, on pourra m'reprocher la gueule que j'aurai quand j'aurai des dents en moins... Parce que c'est ce qu'il risque d'arriver. Parce qu'il passe devant sa dulcinée pour se retrouver nez à nez avec moi, ses yeux durs me dévisagent, semblent me tuer du regard. Mais je ne me dégonfle pas. Parce que quitte à en prendre une, autant le faire dignement. " Oui ? Tu vas pas m'reprocher d'avoir occuper ta copine pendant que tu l'avais laissé seule, quand même ? "  Ah bah si. Son poing dans ma gueule me montre bien que, si, il peut me le reprocher. Et il me le reproche. Et j'essuie rapidement du revers de mon bras la giclée de sang qui sort d'ma bouche avant de renvoyer une droite au mec face à moi. Certes, je n'suis pas des plus costauds mais j'sais me défendre. J'ai grandi dans la rue, je me suis toujours débrouillé seul, j'ai ma carte de fidélité aux urgences et au commissariat d'Hampton. J'suis pas un gringalet qui va s'laisser faire. Désolé. Mais j'vais prendre cher, quand même...



HANSKA.


"nobody else above you"
i hate you i love you, i hate that i love you. don't want to, but i can't put nobody else above you. i hate you i love you, i hate that i want you. you want her, you need her. and i'll never be her...♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Re: quand robin veut se la jouer batman (jadriss), Ven 5 Mai - 13:33






jaden & driss


" j'prends la vie dans le mauvais sens, la haine du mauvais côté”

L’idée même de rentrer chez moi m’agace, j’ai pas envie d’entendre ce silence pesant, bien que mon coloc saurait faire la conversation toute la soirée. Non, impossible de retourner chez moi maintenant. La rue m’appelle chaque seconde, l’habitude de l’air et des rues bondés, du platane sous les pieds et l’air gazéifié ambiant, c’est ça qui m’laisse ne vie depuis que je suis né. Alors je traine, souvent aux mêmes endroits et aux mêmes heures, retrouver des connaissances de la rue, des zonards et gros blédards comme moi, y’a qu’eux qui comprennent vraiment cette envie de ne jamais rentrer. Et comme je n’ai pas trouvé celle qui fera augmenter mon nombre de pêchés, rien ne me force à trouver un lit ce soir. Oiseau de nuit, comme dit alex, au moins vous ne vous emmerdez pas tous les deux, y’a pas mieux comme binôme. Bref, je passe les rues à la recherche d’un coin où me poser tranquille et je finis par trouver ce bar au coin d’un passage. Leur but n’est pas d’être trouvé apparemment, ce n’est pas bon pour les affaires, à moins qu’elles soient louches ces affaires. Mes pas m’entrainent à l’intérieur, trouvant une ambiance étudiante et éclectique, un parfait repère sans prise de tête, des gens de mon âge, mais qui n’ont bien souvent aucuns points communs avec moi. Maintenant que je suis là, autant y rester. Flemme internationale de trouver un autre coin plus malfamé et la nouveauté a du bon parfois aussi.

La musique est agréable à l’oreille, j’entends à travers les complaintes d’une partie de babyfoot tout en m’approchant du comptoir pour y commander ton jack habituel, rien de meilleur pour débuter ta soirée. La routine ça ne se perd pas et comme c’est un bar étudiant, les prix sont bien plus intéressants pour mon portefeuille. Les jambes engourdies, mon attention se posa sur une conversation non loin, un truc qui tournerait mal d’ici peu de temps, la vague d’ironie venant se faire bouffer par la colère d’un mec à qui on avait dragué sa copine. Complètement con. Bien vite, les paroles s’envenimaient, l’attention du gars du bar en prime, le coup arriva bien plus vite que je l’aurais imaginé. La scène était juste à côté, je me redressais de ma chaise instinctivement, comme tout bonhomme qu’il se doit, prêt à intervenir. Pourquoi aider un mec qui se fait tabasser ? Aucune raison, c’est dans l’sang, un besoin viscérale de se défouler aussi un peu peut-être. Les deux gars se renvoient des droites et j’attends, mais pas longtemps. Y’en a deux autres qui se ramènent prenant la défense du mec maqué et l’autre reste seul dans sa merde, tout le monde à dos. J’ai le sang qui monte, j’peux pas m’empêcher d’intervenir finalement, même si c’est tout sauf équitable, j’avance vers le prochain qui tente de frapper, arrêté par mon bras contre son torse. « Lâche l’affaire » le dissuader n’a pas l’air de marcher, il me gueule dessus en me menaçant de connaitre le même sort. Evidemment, avoir peur de me battre est impossible, des années de pratique sur le ring t’étaient d’une grande utilité. le problème c’est que le mec que tu défends n’a pas l’air de vouloir en finir non plus, peine perdue, je soupire avant de voir le poing de mon adversaire se ruer vers mon ventre, j’esquive à peine, le flan de sa main dans mes côtés, un râle sortant de me bouche. Je ne mets pas longtemps à répliquer mettant toute ma hargne dans une frappe au niveau de la gorge, un cou classique, le gars s’étouffe, baissant sa garde. Mais y'a le deuxième qui s'avance pour répliquer, une soirée qui risque d’être moins posée que prévue.


HANSKA.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DUO DU MOIS ✰ membre des lambda nu
DUO DU MOIS ✰ membre des lambda nu
Voir le profil de l'utilisateur http://www.we-are-columbia.com/t546-jaden-howard-bailey-sondag http://www.we-are-columbia.com/t695-so-baby-pull-me-closer-in-the-backseat-of-your-rover-jaden http://www.we-are-columbia.com/t702-jaden-howard-554-619-135#7125

Je suis arrivé(e) à New York le : 30/03/2017 . J'ai donné : 278 mails. J'ai : 25 Je gagne : 800
Re: quand robin veut se la jouer batman (jadriss), Ven 5 Mai - 18:07






driss & jaden


" Non j'ai braqué personne, planté personne, buté personne
Mais j'suis un voyou, c'est comme ça qu'on dit, tout simplement ”

Ok, là j'ai joué au con. Au p'tit con. Vous savez, celui gauler comme une crevette qui crie plus fort ce qu'il frappe. David face à Goliath. Après tout, c'est David qui a gagné si mes souvenirs sont bons, donc j'ai toujours une chance... Mais pour l'instant, si on devait se retrouver au milieu d'un ring et que les spectateurs devaient miser sur l'un d'entre nous, j'doute que ma cote soit bien haute. Je le sais, j'en suis parfaitement conscient et pourtant, je ne me défile pas. Je ne ferme pas ma gueule. Je ne me laisse pas faire. Parce que j'ai plus peur de perdre ma fierté que ma belle gueule. Parce que j'ai été élevé comme ça. Ou plutôt pas élevé justement et que la rue m'a appris ça. Oublie ta belle gueule Casanova, les femmes aiment les cicatrices de bad boy. Fais toi taper sur la gueule s'il faut mais ne te rabaisse jamais, ne laisse jamais gagner sans t'être battu. Et c'est comme ça, grâce aux paroles presque bienveillantes - ou pas - des grands du quartier que j'me retrouve ce soir, entre trois mecs aux allures de Batman alors que j'ressemble clairement à Robin. Au détail près que dans notre version de l'histoire, Batman et Robin ne font pas partie de la même équipe. C'est con...

Mais alors que j'sentais ma vie défiler à la même vitesse que le sang sur mes joues et que j'voyais mes chances de m'en sortir en bon état se réduire, j'entends une voix derrière moi prendre des coups. oui, ça s'entend, une voix qui prend des coups. et j'entends surtout un mec répliquer. un mec m'aider. un rapide coup d'œil vers lui pour apercevoir dans le coin de mon regard un gars, pas beaucoup plus épais que moi, mais qui semble savoir un peu mieux ce qu'il fait. Les coups, il ne les a pas appris que dans la rue, je pense. Mais je n'ai pas vraiment le temps de m'attarder sur les détails de son physique, les coups ne s'arrêtent pas de pleuvoir pour autant. j'arrive à en mettre quelques uns bien placés avant que le barman ne vienne nous séparer, hurlant que son bar n'est pas un lieu de règlement de compte. Oui bah mon vieux, fallait l'écrire sur la gueule de la demoiselle qu'elle était en couple ! Faudrait vraiment leur accrocher des bracelets lumineux pour éviter ce genre de soucis... N'empêche que ce mec, il va peut-être me permettre de m'en sortir ce soir. Parce qu'il vire les mecs. Il les fait sortir. Non sans cris, sans rage, sans râle mais ils finissent par sortir. Du moins je crois. Je crois parce que je m'accroche tant bien que mal au rebord du comptoir, comme si je m'accrochais à mon dernier espoir de vie. Ouais, le comptoir me maintient en vie, c'est presque beau. " Merci mec. " Est-ce qu'il m'a entendu ? Est-ce qu'il est encore là ? Honnêtement, je n'en ai aucune idée mais avant que j'ai l'temps de comprendre ce qui m'arrive, j'entends le barman revenir, m'attraper par le bar pour me relever et me lancer avec une délicatesse inexistante qu'il ne veut pas non plus de déchet dans son bar. Ah. D'accord. Donc il va carrément m'jeter dans la gueule des lions ? Ok. Sympa. Faites que mon acolyte d'un soir soit encore dans les parages, au moins pour m'dire où mettre les coups. J'dois avouer que j'commence à avoir la vue un peu floue, là, de suite...


HANSKA.


"nobody else above you"
i hate you i love you, i hate that i love you. don't want to, but i can't put nobody else above you. i hate you i love you, i hate that i want you. you want her, you need her. and i'll never be her...♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Re: quand robin veut se la jouer batman (jadriss), Mar 9 Mai - 9:59






jaden & driss


" j'prends la vie dans le mauvais sens, la haine du mauvais côté”

La vérité c’est que la fierté de l’homme dicte sa conduite, depuis la nuit des temps. Il veut prouver, même à plus fort que lui, qu’il ne renonce pas, l’échec est impardonnable et honteux. C’est connu. L’homme ne lâche pas l’affaire, sauf s’il est assez intelligent pour se rendre compte qu’il ne gagnera pas ou que c’est peine perdu, ceux-là sont plus pragmatique c’est tout. Mais pour moi, c’est l’adrénaline qui compte et qui régit mes gestes. Ça s’lève d’un coup sans vraiment savoir pourquoi, ça s’interpose alors qu’on ne m’avait rien demander. C’est sûrement car les bagarres sont devenues mon quotidien pendant un moment que j’me sens obligé d’y participer, comme si vous mon poing dans la gueule d’un mec faisait partie de mes passions. Ce qui est vrai. Mais aujourd’hui, je tente de faire ça sur le ring et plus en dehors, mais c’est difficile. L’appel à la violence est trop fort et a dicté ma vie pendant tellement d’année qu’une rechute est proche à chaque instant. Et ça arrive, c’est juste là, à l’intérieur de ce bar inconnu jusqu’à il y a trente minutes. Mon verre est sur le comptoir, délaissé. J’me suis vite avancé vers ces gars-là, protégeant un acolyte un peu trop orgueilleux.

Les menaces fusent, alors que mon coup porté étouffait le premier, un deuxième prit la peine de balancer son pied dans ma direction, les coups fusaient alors, enchainant quelques frappes bien placées. Comme je ne suis pas sur le ring, j’fais pas attention à la force, ni à ma défense, l’attaque est facile face à ces mecs trop peu entrainés. La seule chance qu’ils aient, ce sont les bleus déjà bien imprégnés sur mon corps, qui m’affaiblissent un peu plus rapidement. Le barman porta enfin ses couilles pour séparer la meute, la bande prit la porte assez rapidement, le regard noir. Je l’avais entendu me remercier sans répondre car l’histoire est loin d’être terminé. Je regarde l’inconnu qui m’a permis de me défouler ce soir, avant de nous faire jeter à notre tour. « tu t’es foutu dans une sacré merde. » je lui balance en essuyant cette unique goutte de sang qui coule long de mon arcade. Rien de grave. « ils vont pas nous lâcher ». dehors, ça semble bien trop calme, ils sont au coin de la rue, les ombres ruminent et y’a pas d’autres sorties. Je le regarde, il est déjà bien amoché, mais va falloir encore taper dans l’tas si on veut s’en sortir. Ces mecs-là sont capables de te laisser crever au coin d’une rue.



HANSKA.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DUO DU MOIS ✰ membre des lambda nu
DUO DU MOIS ✰ membre des lambda nu
Voir le profil de l'utilisateur http://www.we-are-columbia.com/t546-jaden-howard-bailey-sondag http://www.we-are-columbia.com/t695-so-baby-pull-me-closer-in-the-backseat-of-your-rover-jaden http://www.we-are-columbia.com/t702-jaden-howard-554-619-135#7125

Je suis arrivé(e) à New York le : 30/03/2017 . J'ai donné : 278 mails. J'ai : 25 Je gagne : 800
Re: quand robin veut se la jouer batman (jadriss), Jeu 25 Mai - 22:29






driss & jaden


" Non j'ai braqué personne, planté personne, buté personne
Mais j'suis un voyou, c'est comme ça qu'on dit, tout simplement ”

Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il m'a sauvé la vie c'gars là, je n'aime pas trop les mélodrames mais je dois quand même bien avouer que grâce à lui, je vais ressortir moi amocher de cette soirée que ce que cela aurait pu être. Bah ouais, si j'avais du attendre l'intervention du barman ou des mecs autour, j'aurai été sacrément mal barré ! Vive la solidarité et la réactivité les gars ! Faut dire que le mec qui m'tapait dessus est carrément impressionnant physiquement, je dois bien l'avouer... Je ne sais pas si à leur place, je me serai jeter dans la gueule du loup pour défendre un petit merdeux. J'en doute, même. Mais lui, pour je ne sais quelle raison, il l'a fait. Pourquoi ? J'aurai bien le temps de lui poser la question plus tard si je parviens à garder toutes mes dents et des yeux dans l'bon sens. Prions. Mes prières aident surement - ou pas - à faire sortir les gars du bar mais je comprends assez vite qu'elles ne m'ont pas assez aidé quand le barman nous sort aussi. Ah ok, t'es comme ça toi ? Tu préfères juste que j'me fasse tabasser en dehors de ton bar pour pas avoir à nettoyer mon sang sur ton parquet ? Classe. Je m'en souviendrai la prochaine fois que j'prendrai une bonne cuite, j'viendrai repeindre tes murs dis donc. Classe ça aussi, je sais.

" J'ai cru voir oui. " Rétorquais-je à mon acolyte du soir en réponse à ses deux petites phrases. Ouep, j'me suis mis dans la merde. Ouep, ils vont pas nous lâcher. J'avais cru voir, sentir et comprendre. Autre chose d'évident à dire pour nous sortir de la merde ? Tais toi un peu Howard, ce mec est là pour t'aider, passe pas tes nerfs minables sur lui, il est surement plus dangereux que les gros bras qui t'attendent au bout d'la rue. Je m'essuie la bouche d'un revers du poignet, revers du poignet qui ressort avec une longue trace rouge sang. Ah, quand même... Quand j'vais devoir expliquer ça à Maddox et surtout à Mackenzie, ça va encore être sympa. Qu'est-ce que j'vais dire à Mack ? Que j'me suis fait tabassé parce que j'tapais la discut' à une fille en couple ? Non mais j'la draguais même pas hein... " On court ou on tape ? Si on peut tenter la première méthode et garder la deuxième sous l'coude juste au cas où, ça peut être cool. " Juste comme ça... C'est juste une idée. Juste pour que j'reste en vie, tu vois.

HANSKA.


Spoiler:
 


"nobody else above you"
i hate you i love you, i hate that i love you. don't want to, but i can't put nobody else above you. i hate you i love you, i hate that i want you. you want her, you need her. and i'll never be her...♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Re: quand robin veut se la jouer batman (jadriss),

Revenir en haut Aller en bas
quand robin veut se la jouer batman (jadriss)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» REG&LYL ► "Quand une grande soeur veut quelque chose de son petit frère elle l'obtient par tous les moyens !"
» Quand Julien Lepers se prend pour Batman
» Quand on veut être sûr que tout soit bien fait alors, on doit le faire sois-même.
» Parce qu'on peut devenir des handicapés quand on veut
» Fiche technique ; Muse sait aussi se battre... Quand elle veut ... [EN COURS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE COLUMBIA ::  :: ✰ MANHATTAN-
Sauter vers: