AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM EN RECONSTRUCTION, RÉOUVERTURE PRÉVUE POUR OCTOBRE

Partagez|

everything has its beauty but not everyone sees it.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
✰ student, sans aucune confrérie
✰ student, sans aucune confrérie
Voir le profil de l'utilisateur http://www.we-are-columbia.com/t336-ethan-lloyd-kj-apa http://www.we-are-columbia.com/t485-viva-la-vida-ethan

Je suis arrivé(e) à New York le : 26/03/2017 . J'ai donné : 245 mails. J'ai : 22 Je gagne : 241
everything has its beauty but not everyone sees it. , Jeu 30 Mar - 20:39

ETHAN
&
KEYLA
Everything has its beauty but not everyone sees it.  
Les jours étaient difficiles, de plus en plus d'une certaine façon. La vie ne nous épargnait pas, moi et ma mère, on n'arrivait pas à faire nos fins de mois avec de quoi vivre, c'était déjà limite si l'on arrivait à manger tous les jours quoi. Oui, nous étions dans une sale situation et cela ne s'arrangeait pas. Depuis que mon père était mort, tout c'était enchaîné a un point tel, que c'était véritablement une descente aux enfers. Mais je ne me laissais pas abattre, même si tout faisait pour que cela le cas. Je n'étais pas complètement vaincus et j'avais trouvé un espoir en Gabriel, pour me sortir de cette merde, moi et ma mère.
Je sortais toutefois d'une sale journée, j'étais en plus un peu malade et j'avais tout juste eu le temps de trouver un inhalateur pour mon asthme que j'avais encore payé difficilement. C'était surtout grâce à mon cousin, encore une fois. Il parvenait quelquefois à me faire passer en secret des produits pour mes problèmes de santé et je savais qu'il prenait des risques pour m'aider, je voulais tellement le remercier, mais je n'étais pas dans la capacité de faire plus que de simples mots.

La soirée allait être chargée, car comme tous les vendredis soir qui se respectent, surtout au Marquee, nous allions avoir du pain sur la planche. J'avais débuté, il y a, quoi ? Une semaine ici, et même si s'étaient assez compliqué pour moi de combiner mes cours à Columbia et deux travails, je n'avais pas réellement le choix. Mon physique m'avait fait rentrer ici, ainsi que mes nombreux petits boulots que je cumulais à la pelle depuis des mois et des mois. J'avais de l'expérience et je m'en sortais pas trop mal, ici. Même si ce n'était pas trop le genre d'endroit que j'aimerais fréquenter si j'étais dans une situation plus...aisé. Enfin, je disais cela, car j'étais bien différent de l'Ethan que j'avais pu être, avant que tout ceci n'arrive.


Je me dépêche donc de me changer pour enfiler la tenue réglementaire et stricte de la boite, avant donc d'aller vers le bar, pour saluer l'équipe qui commençait à arriver petit à petit. Je vais vers le manager, qui me donne donc ma tâche du soir, j'allais m'occuper du service avec le barman, étant assez bon en bar et il valait mieux des hommes au bar, c'était ainsi. Je parle un petit moment avec un des collègues que je connaissais, avant de remarquer ton joli petit minois, sortant de la porte des employés. Je suis sur que mon visage s'est un peu décomposé digne d'un dessin animé. Bigre, j'avais rarement vu une aussi belle fille depuis que j'étais ici. Pourtant dieu sait qu'il y en avait, mais toi...Et bien tu étais splendide. Nos regards se croisent, tu vas saluer des personnes, mais tu détournes immédiatement le regard et ne viens pas me saluer, ce qui me surprend un peu. Je fais genre que cela ne me dérange pas, mais bon, je suis assez surpris de te voir si distante. Je ne savais pas trop si j'avais fait un truc de mal, car ouais tu m'évitais vraiment et je n'étais pas fou. Je n'étais pas du genre à aller vers les gens comme cela, mais bon, nous étions collègues et on allait devoir bosser ensemble ce soir. Je profite d'un instant de blanc, pour m'approcher de toi :


"
Salut..." Je m'approche pour m'imposer un peu, râclant ma gorge, en essayant tant bien que mal de trouver mes mots, ma voix déraille un peu, mais bon, c'est comme cela :
" Moi c'est Ethan, toi c'est Keyla, c'est ça ? " Demandais-je en me grattant la joue nerveusement.
" Tu...Tu travail ici depuis longtemps ?"


CODAGE PAR AMIANTE


i could frame any one of you in a dark corner, and capture you in a moment of desperation. and any of you could do that to me. isn't that too easy? too obvious?

deep inside

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ✰ membre des zêta gamma
ADMIN ✰ membre des zêta gamma
Voir le profil de l'utilisateur http://www.we-are-columbia.com/t269-keyla-sunset-lover http://www.we-are-columbia.com/t358-keyla-de-liechtenstein-554-213-55

Je suis arrivé(e) à New York le : 06/01/2017 . J'ai donné : 353 mails. J'ai : 24 Je gagne : 289
Re: everything has its beauty but not everyone sees it. , Ven 31 Mar - 1:24

everything has its beauty but not everyone sees it.
⤜ avec Ethan  ⤛

Débarquer à New York, m’entraînait dans une toute nouvelle expérience, quitter ce cocon familiale, sortir de cette pression constante qu'engendrait ce statut me collant à la peau depuis ma naissance. Je n'ai pas le droit de me plaindre, bon nombre de personnes se trouvent dans des situations bien pire que ça, je ne suis pas à pleurer et je ne cherche pas l'être. Mais courir après ce sentiment de liberté je l'avais longtemps attendu. Aujourd'hui, je pouvais enfin le vivre, apprendre à vivre d'une toute nouvelle manière. J'ai beau échouer, rien ne m'empêchera de me relever de bien des situations qui peuvent 'être désagréables. Cela fait partie de notre vie en tant qu'être humain, échouer pour mieux se relever.

Ce principe de devoir vivre comme tout le monde m'avait entraîné à me trouver un travail. J'étais serveuse dans un nightclub, j'aurais pu facilement m'en passer, après tout, je ne suis pas tant en manque d'agent que je ne l'ose le prétendre. Plongée dans ce personnage que je m'étais créé, en partie.. c'est une chose dont je souhaitais faire l'expérience, vivre comme tout le monde, c'est ce dont j'avais décidé. Vêtue de cette tenue de travail, je vins à quitter le vestiaire, cet endroit réservé uniquement par le staff de cette boîte, pour rejoindre mes camarades de travail. Aussitôt la porte fut-elle poussée que mon regard rencontra aussitôt celui de ce jeune homme que j'avais déjà eu l'occasion de croiser, par le travail, par autre chose.

Je ne pouvais pas oublier ce que j'avais vu, cette chose qui m'empêchait d'aller le saluer comme je venais de le faire auprès de tous les autres. Malpolie, mais je ne pouvais pas faire un pas en sa direction, par crainte. En règle générale, je ne souhaite pas m'approcher de ce genre de personnage. Ironie, quand on considère les gens qui pouvaient m'entourer à l'heure actuelle. Céder à ces vices sont choses simples dans cette ville. J'ose à peine dresser mon regard en sa direction, gênée. Pourtant, ce soir, je devrais faire en sorte de mettre tout ceci de côté afin qu'il n'y ait aucune animosité entre nous.

Prenant une profonde inspiration, je me résous finalement à mettre cette vision de côté. Cette décision prise et le voilà à ma portée "Salut..." Je redresse aussitôt mes yeux sur lui, croisant automatiquement son regard. La respiration coupée. Une seule mauvaise vision de lui et voilà que je l'imagine serial killer ou quelque chose de semblable? Un mauvais pré-sentiment, mon père m'a pourtant un jour appris à ne pas toujours m'arrêter sur une première mauvaise impression. Les gens ne sont pas toujours ce qu'ils montrent. "Salut.." D'une voix faible, me raclant aussitôt la gorge tout en abaissant mon regard, gênée? Cela s'en rapproche. "Moi c'est Ethan, toi c'est Keyla, c'est ça ? " Un hochement de tête, venais-je soudainement de perdre ma langue? Il a fait le premier pas, je pourrais faire mieux qu'un simple hochement de visage "Tu...Tu travail ici depuis longtemps ?" Il tente de discuter avec moi et je demeure fermée... pour quelques minutes cependant "Un mois.. environ" Peux mieux faire "Je suis encore à prendre mes marques" J'esquisse finalement un bref sourire. Courtoisie est le maître mot, et bien plus encore, encore ces paroles de l'enfance me traversant l'esprit. Mon regard se pose enfin sur lui, moi qui ai tenté d'éviter son regard jusqu'à présent, non pas par simple timidité. "Et toi..? Ce n'est pas souvent qu'on se retrouve à travailler ensemble" Jusqu'à présent, on ne faisait que se croiser brièvement. Ne m'étant jamais résolue à aller à sa rencontre, ce soir, il en avait décidé autrement.

BY © ENDLESSLOVE




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✰ student, sans aucune confrérie
✰ student, sans aucune confrérie
Voir le profil de l'utilisateur http://www.we-are-columbia.com/t336-ethan-lloyd-kj-apa http://www.we-are-columbia.com/t485-viva-la-vida-ethan

Je suis arrivé(e) à New York le : 26/03/2017 . J'ai donné : 245 mails. J'ai : 22 Je gagne : 241
Re: everything has its beauty but not everyone sees it. , Ven 31 Mar - 16:27

ETHAN
&
KEYLA
Everything has its beauty but not everyone sees it.  
C'est vrai que je ne faisais pas des activités claires, mais je n'étais pas non plus vraiment un mauvais type, je ne faisais que l'intermédiaire, je ne produisais pas de drogue, je n'avais pas de plants dans ma cave et je n'en fumais d'ailleurs même pas, du moins qu'une fois tous les trentes six du mois. Je n'avais jamais blessé qui que ce soit dans le sens physique et même d'une tout autre façon. Je faisais ma vie, je faisais mon possible pour survivre dans cette dure loi de la jungle qu'était New York et quitte à devoir reprendre mes activités pas très licites, je le faisais, car j'en avais besoin et que c'était le seul moyen pour moi, d'avoir de l'argent rapidement, contrairement aux jobs que j'avais qui, certes, payais relativement mais bon. Nous avions tellement accumulé de dettes avec ma mère, tellement de choses à payer avec l'appartement, les factures et la bouffe mais aussi mes études et mes soins, qu'au final, s'ils nous restaient dix dollars après avoir tout payé, c'était phénoménal. Mais bon, avec dix dollars, on ne pouvait pas manger, pas se soigner, pas combler les trous. Donc pas le choix.


La gêne était mutuelle, et je l'avais ressentis même si je n'étais pas le plus grand des déducteurs. Certes, je pouvais comprendre de mon côté, je n'étais pas le meilleur pour parler à des filles et surtout les aborder mais toi...Tu semblais plus à l'aise pour parler aux gens, je l'avais un peu constaté précédemment alors...pourquoi tu n'osais trop me parler à moi ? Dans le fond, je me complaisais à croire que c'était parce que tu me trouvais intriguant ou mignon mais bon, je me faisais sans aucun doute un film.
" Oh ! vois, ce n'est déjà pas mal un mois. Moi ? Eh bien,...Une semaine et demie, je crois. Oui, j'ai un autre travail aussi...Dans un restaurant et un autre taff avant de le quitter pour prendre celui-ci donc j'ai du finir mes obligations le week-end là-bas avant de débuter ici..." Avouais-je calmement, tout en jouant machinalement avec mes doigts, me trouvant presque bête d'agir de la sorte. Je déglutis légèrement, avant de lancer :
" Et bien si tu as des horaires fixes ici, on se recroisera pas mal le weekend. Et hm...Tu fais autre chose à côté ou tu es serveuse à temps plein ? " Me risquais-je à demander, tout en faisant style de faire quelque chose en essuyant des verres sortant du lave-vaiselle.


CODAGE PAR AMIANTE


i could frame any one of you in a dark corner, and capture you in a moment of desperation. and any of you could do that to me. isn't that too easy? too obvious?

deep inside

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ✰ membre des zêta gamma
ADMIN ✰ membre des zêta gamma
Voir le profil de l'utilisateur http://www.we-are-columbia.com/t269-keyla-sunset-lover http://www.we-are-columbia.com/t358-keyla-de-liechtenstein-554-213-55

Je suis arrivé(e) à New York le : 06/01/2017 . J'ai donné : 353 mails. J'ai : 24 Je gagne : 289
Re: everything has its beauty but not everyone sees it. , Ven 31 Mar - 22:00

everything has its beauty but not everyone sees it.
⤜ avec Ethan  ⤛

Au final, je ne connais rien de lui, je l'ai simplement vu vendant de la drogue dans un coin de rue. Mais ce fut bien assez pour que j'en tire mes propres conclusions, ma propre image sur cet homme. On se laisse trop souvent influencer par ce genre de choses ou bien même les gens en général. Cela ne m'avait pas poussée à aller vers lui, bien qu'au fond, j'aurais pu facilement aller à sa rencontre. Il est loin d'être l'homme le plus repoussant qui soit, mais je faisais ce blocage, la crainte peut-être de me confronter à quelque chose qui me déplaisait. Je ne voulais pas être mêlée à ce genre d'histoire. La drogue, très peu pour moi, je n'ai pas besoin de ça pour sentir en semblant de bonheur dans ma vie. Je n'ai jamais réellement compris ce besoin qu'avait les gens à se procurer ce genre de choses... je me rends compte que j'ai beaucoup trop d'aprioris, mais ce n'est pas la première chose sur laquelle je compte me questionner aujourd'hui. La question que je devrais me poser est... est-ce que cet homme est bon?

Je me résous finalement à ne pas m'enfermer dans mon coin sans la moindre communication avec Ethan, peut-être arrivera-t-il à me faire changer d'avis, me montrant à quel point je pouvais me tromper à son sujet. J'esquisse un sourire, dressant enfin mes yeux sur son visage, croisant un instant son regard avant de détourner aussitôt des yeux, comme si j'étais incapable de le regarder en face. Pas par crainte, pour autre chose... " Oh ! vois, ce n'est déjà pas mal un mois. Moi ? Eh bien,...Une semaine et demie, je crois. Oui, j'ai un autre travail aussi...Dans un restaurant et un autre taff avant de le quitter pour prendre celui-ci donc j'ai du finir mes obligations le week-end là-bas avant de débuter ici..." Je souris, observant ses doigts, l'écoutant parler calmement, mais son trop plein d'information me laisserait presque penser que je le rends.. nerveux? Oui, constater cela me fait sourire. "Tu arrives à jongler avec tout ça?" Deux boulots, des études, cela doit lui demander beaucoup de temps. Il n'est donc pas un simple revendeur de drogue. Mon regard à nouveau tourné vers lui, je l'observe nettoyer la vaisselle, continuant à faire la conversation " Et bien si tu as des horaires fixes ici, on se recroisera pas mal le weekend. Et hm...Tu fais autre chose à côté ou tu es serveuse à temps plein ? " Prenant appuie contre le comptoir, je venais de mettre de côté ce mur que j'avais instauré jusque-là entre nous deux "Je suis étudiante... et c'est mon seul job" Je le fixe un instant, me penchant vers lui pour lui demander doucement "Tu fais ça souvent?" Ok.. il ne devait certainement pas comprendre de quoi je pouvais bien parler, je ne lui avais encore pas parlé de ce que j'avais vu l'autre jour "Vendre..." Me contentais-je de dire en affrontant son regard.

BY © ENDLESSLOVE




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✰ student, sans aucune confrérie
✰ student, sans aucune confrérie
Voir le profil de l'utilisateur http://www.we-are-columbia.com/t336-ethan-lloyd-kj-apa http://www.we-are-columbia.com/t485-viva-la-vida-ethan

Je suis arrivé(e) à New York le : 26/03/2017 . J'ai donné : 245 mails. J'ai : 22 Je gagne : 241
Re: everything has its beauty but not everyone sees it. , Sam 1 Avr - 0:03

ETHAN
&
KEYLA
Everything has its beauty but not everyone sees it.  
Il faut dire que si je t'avais vue me prendre un peu la main dans le sac à vendre de la came à je ne sais trop qui, il était évident que j'aurais compris d'où venait le malaise, même si manquant quelquefois un peu de tact à cause de mon côté tête dans la lune, mais bon. C'était logique que si je t'avais remarqué et que si tu m'avais revu une seconde fois ici en agissant comme tel, j'aurais réfléchi et vite compris. Mais bon ce n'était pas le cas et c'est vrai que je me posais beaucoup de question. Je ne t'avais vraiment croisé nulle part, car je m'en serai souvenu, c'est certain cela.
" Eh bien,...Dire que oui, aurait été un peu vantard. J'ai juste pas trop le choix du coup je fais au mieux pour y arriver." Avouais-je donc, en prenant un ton assez...triste. Ou plutôt blasé car il est vrai, que de dire les choses telles qu'elles sont, ce n'était pas facile de vivre la vie que j'avais. Avoir que des nuits de trois ou quatre heures maximum, ne pas avoir la chance de profiter de la vie, de me faire des amis, d'avoir une petite amie car cela prendrait trop de temps et ce temps, il m'était précieux au quotidien. Je courrais, un peu comme dans le film Time Out, c'était un peu ma vie en fait.


Ton sourire, je le remarque, il ne passe bien évidemment pas inaperçus, malgré la pénombre du lieu,qui allait très vite être bondé et très bruyant, donc c'est vrai qu'en cet instant, c'était presque agréable. Le DJ faisait quelques tests, les projecteurs tournaient pour être vérifié et tout était relativement calme, hormis le manager qui commençait déjà à gueuler ses directives. Je sens qu'il va vite venir t'ennuyer, je te fais signe de venir au bar, pour essuyer des verres, tandis que moi,je m'occupais de remplir des cuves pour les glaçons.
"Ah oui ? Quoi comme études si je puis me permettre ?" Je ne voulais pas être trop insistant à te demander plein de choses, mais je sentais que malgré cette petite gêne qui persistait un peu, on avait plutôt bien accroché. Je plisse toutefois le front à ta phrase suivante.Je ne compris effectivement pas là ou tu voulais en venir, attendant donc une explication de plus. "Vendre..." Je sens un noeud se créer au fond de mon ventre, étant assez surpris de cela. Comment étais-tu au courant, alors que l'on en était à notre première rencontre ? La franchement, je commençais même à me demander si ne t'étais pas une flic ouais...Qui m'avais suivi ou une folle furieuse tien ! Je reste toutefois calme, ne voulant pas montrer que sur ce coup, c'est toi qui me fichais les jetons.
"Non... J'ai juste des soucis, de santé et quand faut de l'argent rapidement, c'est la seule solution que j'ai trouvé...Je peux savoir comment tu sais cela ? " Demandais-je donc, en me arrêtant dans ma tâche pour me tourner face à toi, t'observant de mon regard intense et très sombre surtout dans cette pénombre, attendant la douloureuse avec presque impatience.



CODAGE PAR AMIANTE


i could frame any one of you in a dark corner, and capture you in a moment of desperation. and any of you could do that to me. isn't that too easy? too obvious?

deep inside

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ✰ membre des zêta gamma
ADMIN ✰ membre des zêta gamma
Voir le profil de l'utilisateur http://www.we-are-columbia.com/t269-keyla-sunset-lover http://www.we-are-columbia.com/t358-keyla-de-liechtenstein-554-213-55

Je suis arrivé(e) à New York le : 06/01/2017 . J'ai donné : 353 mails. J'ai : 24 Je gagne : 289
Re: everything has its beauty but not everyone sees it. , Sam 1 Avr - 16:20

everything has its beauty but not everyone sees it.
⤜ avec Ethan  ⤛

Je suis surprise d'apprendre qu'il jonglait entre deux jobs, est-ce que la vente de produits illicites compte? Je n'ose pas poser la question, pas tout de suite tout du moins. Il enchaîne travail et études, c'est un exploit, étonnée de le voir se tenir encore sur ses deux pieds et de ne pas avoir fini par perdre la tête. J'ai tout un tas de questions qui me traversent l'esprit, mais je préfère les garder pour moi, préférant ne pas trop me montrer curieuse dès le départ. De mon côté, je n'ai que ce travail et je trouve cela déjà bien suffisant, pour une première fois. Oui, ce job de serveuse est mon premier emploi, n'ayant encore jamais travaillé jusqu'à ce jour, vivant autrefois dans cette bulle dans laquelle je me complaisais.. tout du moins, en partie.

Le patron un peu plus loin, je décide de rejoindre Ethan derrière le comptoir, reprenant son travail tandis qu'il s'occupe d'autre chose de son côté, montrer que nous faisions tout de même quelque chose en plus de discuter. C'est la première fois que je tente de discuter avec lui, pour le moment, je le trouve agréable, pas vraiment l'image que je m'étais faite au premier abord "Je suis étudiante en littérature" Avouais-je tout en essuyant quelques verres. Je jette un coup d'oeil en direction d'Ethan. Je n'arrive pas à garder plus longtemps, cette question me brûle les lèvres. Cela semble le surprendre. Il m'observe d'un œil bien étrange.. j'esquisse un petit sourire, s'attendait-il au pire à son tour? "Non... J'ai juste des soucis, de santé et quand faut de l'argent rapidement, c'est la seule solution que j'ai trouvé... Je peux savoir comment tu sais cela ? " Des soucis de santé? Je ne m'y attendais pas à celle-là. Je le fixe un instant avant de hausser délicatement mes épaules "Je t'ai vu.. l'autre jour, tu en vendais, c'est peut-être pour ça que je n'ai pas osé t'approcher jusqu'à présent" Puisqu'il se montre sincère, autant en faire de même de mon côté "Qu'est-ce que tu as?" Comme souci de santé je parlais bien évidemment. Je secoue ensuite la tête "Pardon, ça ne me regarde pas je suis parois trop curieuse" Un sourire, un léger rire, je retourne à ma tâche, finissant de nettoyer ces verres.

BY © ENDLESSLOVE




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✰ student, sans aucune confrérie
✰ student, sans aucune confrérie
Voir le profil de l'utilisateur http://www.we-are-columbia.com/t336-ethan-lloyd-kj-apa http://www.we-are-columbia.com/t485-viva-la-vida-ethan

Je suis arrivé(e) à New York le : 26/03/2017 . J'ai donné : 245 mails. J'ai : 22 Je gagne : 241
Re: everything has its beauty but not everyone sees it. , Sam 1 Avr - 19:59

ETHAN
&
KEYLA
Everything has its beauty but not everyone sees it.  
Cette situation commençait réellement à devenir étrange. Certes, je l'y avais conduit, mais bon. Je ne pensais pas que nous serions partis dans une conversation aussi...personnel. Personne du moins très peu de monde était informé de ce que je venais de te dire, et pourtant, je te l'avais dit à toi, une parfaite inconnue. Au final, c'était peut-être mieux de dire cela à un inconnu plutôt que de trop en dire à des personnes qui commençaient à être proche et qui vous planteraient un coup de couteau dans le dos. Mais bon, c'est vrai que je me sentais un peu mal, car je comprenais mieux ta réaction maintenant, pourquoi tu n'étais pas venue me parler, ni me saluer. Je me sentais assez triste à l'idée de t'avoir donné une mauvaise impression, de limite t'avoir fait peur à être un vendeur car tu avais sans doute pensé que j'étais un membre d'une mafia, ou un mec vraiment de mauvaise influence.


Toutefois, un petit sourire naquit sur mes lèvres quant à tes questions qui certes étaient un peu personnelles, mais tu me posais ceci avec tellement de gentillesse, sans être dans l'envie certaine de savoir ces choses sur moi pour en faire des réflexions ou pour me descendre.
" Oh ! non ce n'est pas grave. On risque de se côtoyer pendant encore un petit moment donc autant que tu saches comment me sauver la vie si un souci se produit. J'ai beaucoup de soucis d'asthme, je fais beaucoup de crises et j'ai juste la santé fragile, tous les virus du coin, je les attrape malheureusement." Lançais-je en regardant un peu les frigos pour voir s'il ne manquait de rien.Je disais bien évidemment cela sur le ton de la plaisanterie, mais sais ai jamais si je venais à avoir un souci, que tu ne perds pas ton sang-froid, car bon, les autres savaient que j'avais une ventoline et c'était toujours mieux de savoir cela que d'être paniqué.
" Eh bien, comme cela, tu me permettras de te poser une question personnelle quand j'en aurai une et l'on sera quitte" Dis-je avec un petit sourire en coin.
" Tu sais,moi aussi si je ne t'avais pas croisé en mode travaille, je me serais dit : Tien, cette fille, c'est un mannequin", les préjugés ont en ont toujours, mais si je peux te rassurer, je suis loin d'être, on va dire, un gars qui aime ce genre de truc."
" Bon aller vous deux ! Trève de bavardages ! Mademoiselle allez préparer les carrés VIP !" Nous interrompt donc le manager, nous obligeant donc à couper court à la conversation. Je t'offre un petit sourire d'encouragement avant que la soirée ne commence vraiment.


La soirée se déroulait comme je m'y attendais : très mouvementé. C'était très bondé, comme souvent mais un peu plus que d'habitude, car on accueillait un DJ très connu ce soir. La fatigue se lisait sur nos visages mais bons, nous touchions des pourboires fort intéressants quand il y avait du monde. J'empochais déjà mon quatrième gros billet de 200$ et j'étais bien content. J'enchaînais un peu les verres aussi, me mettant dans l'ambiance. Je ne faisais rien de mal, car tout verre payé par un client, on pouvait accepter si l'on était au bar. Donc, je n'allais pas me refuser cela, d'autant plus que j'en avais grandement besoin.
Plusieurs fois je te croise dans la soirée, tu ne faisais que courir partout. Je t'attrape à un moment donné l'avant-bras, avant de venir souffler à ton oreille :
"Vient, on vas faire une pause dehors ! C'est l'heure"
CODAGE PAR AMIANTE


i could frame any one of you in a dark corner, and capture you in a moment of desperation. and any of you could do that to me. isn't that too easy? too obvious?

deep inside

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ✰ membre des zêta gamma
ADMIN ✰ membre des zêta gamma
Voir le profil de l'utilisateur http://www.we-are-columbia.com/t269-keyla-sunset-lover http://www.we-are-columbia.com/t358-keyla-de-liechtenstein-554-213-55

Je suis arrivé(e) à New York le : 06/01/2017 . J'ai donné : 353 mails. J'ai : 24 Je gagne : 289
Re: everything has its beauty but not everyone sees it. , Dim 2 Avr - 0:20

everything has its beauty but not everyone sees it.
⤜ avec Ethan  ⤛

Je venais de le prendre au dépourvu avec cette question concernant cette vente de drogue que j'avais un peu plus tôt surprise. Il doit bien se demander d'où je tenais cette information. Rien de plus simple, je l'avais vu faire. Rien d'autre de plus farfelu, je n'étais pas un agent sous couverture ou quoi que ce soit d'autre de ce niveau. J'esquisse un sourire, un signe tentant de le rassurer, je n'allais pas en parler à qui que ce soit, je l'avais gardé jusqu'à présent pour moi et cela allait continuer ainsi. Ce qui m'intrigue cependant, c'est d'apprendre qu'il est malade. Je ne m'en étais pas aperçu avant qu'il ne le mentionne, après tout, il n'y a pas écrit malade sur son front. Je me montre rapidement curieuse, curieuse de connaître dont il souffrait. Mais au final, est-ce que cela me regarde? Je ne le force pas à m'en parler s'il ne le désir pas. " Oh ! non ce n'est pas grave. On risque de se côtoyer pendant encore un petit moment donc autant que tu saches comment me sauver la vie si un souci se produit. J'ai beaucoup de soucis d'asthme, je fais beaucoup de crises et j'ai juste la santé fragile, tous les virus du coin, je les attrape malheureusement." Un hochement de visage, un sourire. Je comprends mieux. Si un jour le pire devait arriver, je saurais de quoi il s'agirait, même si j'espère ne pas  devoir me confronter à ce genre de soucis. Je m'apprêtais à ajouter un petit quelque chose avant qu'il ne me coupe dans mon élan " Eh bien, comme cela, tu me permettras de te poser une question personnelle quand j'en aurai une et l'on sera quitte" Mon regard demeure figé sur lui, je n'espérais pas "Bien sûr" Je tente de sourire, il y a bien des choses que je tente tant bien que mal de cacher "Tant que ça reste raisonnable" Repris-je d'un petit sourire en coin. Pas de question trop personnelle en quelque sorte. " Tu sais,moi aussi si je ne t'avais pas croisé en mode travaille, je me serais dit : Tien, cette fille, c'est un mannequin", les préjugés ont en ont toujours, mais si je peux te rassurer, je suis loin d'être, on va dire, un gars qui aime ce genre de truc." Impossible de ne pas me mettre à rire en l'écoutant dire "Moi? Mannequin?" Et je ris, parce que c'est bien la première fois que j'ai droit à ce type de réflexion "Touché, je me suis un peu trop fiée à la première impression" Peut-être l'un de mes défauts après tout, je me découvre aujourd'hui encore. Le patron du club n'hésite pas à nous rappeler à l'ordre, nous obligeant à cesser cette conversation pour se concentrer uniquement sur le travail.

Une longue nuit, comme je m'y attendais, j'en ai mal au pied. Ne rêvant que d'une seule chose, que cela se termine. Que je puisse rentrer en toute tranquillité chez moi et me reposer. Je circule entre les corps saoul dansant en rythme de cette musique. Plateau en main, amenant la prochaine commande à une table, puis une autre, une histoire qui n'en finie pas. Pourtant, je devrais y être habitué au fil des soirée, mais l'impatience de regagner mon lit se fait toujours ressentir à un moment ou un autre. Je rejoins le part, mais en cours de route, je fus interpellée par... Ethan "Vient, on vas faire une pause dehors ! C'est l'heure" Je ne me fais pas prier. Entraînée par le jeune homme jusqu'à la porte de sortie, je le suis, sans rien dire. De toute façon, ce n'est pas avec le vacarme régnant dans la boîte qu'on pourra facilement se faire entendre. La porte ouverte, le froid frappe violemment mon visage, me réveillant ainsi un peu plus "J'attendais cela avec impatience" Je me pose sur les premières palettes de déchargement qui se trouvent dans le coin pour pouvoir m'asseoir "Il y a foule ce soir" Et j'ai du mal à suivre ce soir. Je redresse mes yeux sur Ethan lui adressant ainsi un sourire "Tu as récolté pas mal de pourboires" Je l'avais remarqué, l'aillant parfois suivi des yeux alors que les tournées s'enchaînaient. Avouant maladroitement qu'il avait su captiver mon attention d'une manière ou d'une autre.

BY © ENDLESSLOVE




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✰ student, sans aucune confrérie
✰ student, sans aucune confrérie
Voir le profil de l'utilisateur http://www.we-are-columbia.com/t336-ethan-lloyd-kj-apa http://www.we-are-columbia.com/t485-viva-la-vida-ethan

Je suis arrivé(e) à New York le : 26/03/2017 . J'ai donné : 245 mails. J'ai : 22 Je gagne : 241
Re: everything has its beauty but not everyone sees it. , Ven 14 Avr - 0:37

ETHAN
&
KEYLA
Everything has its beauty but not everyone sees it.  
C'était presque avec un certain soulagement que je bois tes paroles, heureux de voir que tu n'avais rien contre moi en fais, hormis que tu m'avais vue dans une situation qui pouvait prêter à confusion. Je te comprenais totalement et je ne t'en voulais pas, je n'avais pas de raison de t'en vouloir, moi-même, je t'aurais vue à vendre des trucs pas licites ou faire un taff très particulier, je t'aurais sans aucun doute jugé, c'était humain et comme les Hommes réagissaient de manière assez stupide malgré tout. Un petit sourire fin mais séduisant se dessine sur mes lèvres quand tu me réponds que oui, concernant la question que je te poserais par la suite. Je n'avais pas encore d'idée, même si certaine me brûlaient un peu les lèvres, je devais l'avouer.
"Oui oui, mannequin. Tu as carrément le physique pour, fin...Enfin je ne voulais pas dire cela comme ça, juste que voilà, tu es une très..;jolie fille du coup cela m'aurais pas étonné. Enfin bref." Bafouillais-je en préférant me détourner, car franchement je venais de me taper la honte là, en bredouillant comme un idiot mais surtout en t'ayant balancé que tu étais une bombe. Certes, c'était flatteur, mais ce n'était pas vraiment moi quoi. Je n'avais pas envie d'être ce genre de mec lourd qui draguait ouvertement en faisant faussement d'être gêné. J'étais bel et bien gêné, je ne faisais pas du semblant.


Nous n'avions que peu de temps pour davantage discuter, le travail avant tout et puis, avec la musique, l'ambiance électrique du lieu mais aussi tout un tas de facteurs, ce n'était pas évident d'avancer notre discussion et de faire plus ample connaissance. Ce n'est pas pour autant que je n'avais pas posé mon regard sur toi, bien au contraire. De toute manière, on devait être vigilent, nous les hommes. On devait être capable de parer les situations que les vigiles ne voyaient pas et prévenir avec les oreillettes. Par chance, rien de bien inquiétant ce soir, rien du moins, n'a signalé avec l'équipe, ce qui n'était pas plus mal. La fatigue commençait à se faire ressentir, je bus une grande gorgée de vodka pour me remettre pour faire l'heure qui restait et qui allait être du ménage, car je sentais que j'allais tomber. Je prends d'ailleurs un coup de ventoline avant d'aller te chercher pour la pause. Oui, bon. J'avoue. J'avais fait un peu exprès de t'emmener en pause, toi et pas une autre. Tu m'intriguais et oui tu étais plaisante comme compagnie. De plus, tu étais la seule qui m'intéressé par ta simplicité, car les autres serveuses, était clairement du genre que je n'aimais pas : Bimbo, fêtarde à fond et des gamines en somme. Toi...J'avais l'impression que non, j'espérais ne pas me tromper


Une fois dehors, un léger frisson me saisi, l'air était glacial. Je referme la porte, prenant une petite cigarette que je ne m'octroyais qu'une fois pour la pause, sinon je ne fumais quasiment pas. Je te tends le paquet, pour t'en proposer une, sans savoir ou non si tu fumais. Qu'importe, c'était la politesse. Un petit sourire se dessine sur mes lèvres, mon regard sombre se posant sur toi, à ton affirmation :
"Tu m'observes dis donc. Effectivement, cela a ses avantages d'être au bar quelquefois, cela va pouvoir m'aider un peu surtout là, ce n'est pas facile..." Dis-je en tapotant légèrement ma poche, content d'avoir de quoi payer au moins les courses pour la semaine prochaine, cela allait être Noël pour moi et ma mère, vraiment.
" Cela a été pour toi ?" Te demandais-je donc, tout en t'observant. Je vois que tu es en train de frissonner, je me permets de te tendre ma veste, que j'avais dans la main.
"Tien, évite d'attraper froid, je pense qu'ils seraient mécontent de perdre une bonne serveuse car elle à chopper un rhume." Dis-je d'un ton légèrement amusé.
CODAGE PAR AMIANTE


@Keyla de Liechtenstein navrée de l'attente


i could frame any one of you in a dark corner, and capture you in a moment of desperation. and any of you could do that to me. isn't that too easy? too obvious?

deep inside

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ✰ membre des zêta gamma
ADMIN ✰ membre des zêta gamma
Voir le profil de l'utilisateur http://www.we-are-columbia.com/t269-keyla-sunset-lover http://www.we-are-columbia.com/t358-keyla-de-liechtenstein-554-213-55

Je suis arrivé(e) à New York le : 06/01/2017 . J'ai donné : 353 mails. J'ai : 24 Je gagne : 289
Re: everything has its beauty but not everyone sees it. , Lun 24 Avr - 19:06

everything has its beauty but not everyone sees it.
⤜ avec Ethan  ⤛

Juger sans vraiment comprendre les choses, se fier à ce que l'on voit ou entend, c'est commun à tous. Ne pas chercher à voir plus loin que le bout de son nez, c'est ce que j'avais fait, pourtant, on m'a appris à ne pas toujours me fier aux premières impressions. Après tout, je ne suis pas parfaite, ça arrive à tous. Je suis d'un autre côté soulagée de m'être trompée, ce n'est pas vraiment l'image que j'avais de lui. Le voir dealer au détour d'une rue, cela m'avait pris par surprise. Je suis par la suite étonnée de l'entendre me dire qu'il aurait pu facilement me comparer à une mannequin! Euh.. quoi? Je ris discrètement, ne m'y étant pas du tout attendue à vrai dire. "Oui oui, mannequin. Tu as carrément le physique pour, fin...Enfin je ne voulais pas dire cela comme ça, juste que voilà, tu es une très..;jolie fille du coup cela m'aurais pas étonné. Enfin bref." Il tente de s'expliquer, mais plus il parle, plus il bafouille, je sens la gêne chez lui grimper, je trouve cela mignon en fait. De mon côté, je ne contrôle pas cette facilitée à laquelle je pouvais parfois me mettre à rougir. "Merci" Dis-je doucement en baissant mon regard, moi aussi gênée, mais aussi flattée.

Pas de temps à perdre pour bavarder, nous sommes rapidement rappelés à l'ordre pour nous remettre à travailler, les portes ne tardant pas à s'ouvrir pour commencer la soirée. Ce n'est que le début, je sais déjà qu'une longue soirée m'attend. Les heures s'enchaînent, un service puis un autre, des allers-retours dans la salle pour apporter les boissons, voilà à quoi j'ai passée ma soirée, pas un moment de répit, jusqu'à l'accalmie. Ethan m'entraîne rapidement hors de la pièce pour pendre une pause bien méritée, mon premier réflexe fut de prendre appuis pour laisser mes pieds se reposer un peu. Je refuse poliment cette cigarette qu'il me propose. Je ne fume pas et je n'ai jamais fumé de ma vie en fait. "Tu m'observes dis donc. Effectivement, cela a ses avantages d'être au bar quelquefois, cela va pouvoir m'aider un peu surtout là, ce n'est pas facile..." Je fuis son regard en baissant mes yeux au sol, j'aurais mieux fait de formuler cela différemment, il ne faut pas être stupide pour comprendre qu'en effet, mon regard s'était parfois porté en sa direction. Je préfère ne rien ajouter à cette première réflexion, me contentant d'un petit hochement de tête, cela allait faire l'affaire. " Cela a été pour toi ?" J'ose à nouveau poser mes yeux sur lui, esquissant un sourire "Ça va, je rêve juste d'un bon bain" Dis-je très rapidement suivi d'un léger rire. Beh quoi? Ça relax! Le fait de rejoindre le frais extérieur, il est indéniable que je me mette à frissonner, ce qu'Ethan semble rapidement constater "Tien, évite d'attraper froid, je pense qu'ils seraient mécontent de perdre une bonne serveuse car elle à chopper un rhume." Je le laisse faire tout en observant faire. Étonnée, mais reconnaissante "Merci, mais toi? Tu ne vas pas avoir froid?" Demandais-je en pensant à bien couvrir mes épaules de sa veste, je sens déjà bien moins le frais. Je l'observe en train de fumer "Ça ne te fait rien avec l'asthme?" De quoi je me mêle au juste? Je me racle la gorge avant d'ajouter "Tu habites loin d'ici?" Demandais-je par simple curiosité et puis le but de cette soirée maintenant, n'est-elle pas d'apprendre à faire plus ample connaissance?

BY © ENDLESSLOVE


Spoiler:
 




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Re: everything has its beauty but not everyone sees it. ,

Revenir en haut Aller en bas
everything has its beauty but not everyone sees it.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Everything has its beauty but not everyone sees it ft. Jjang Lee Hee
» Episode 1 - American Beauty
» Il fallait bien la revoir un jour... [PV Beauty]
» Jae Shin × ❝Beauty is a whore, I like money better.❞
» The beauty in an ass beating • PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE COLUMBIA ::  :: ✰ MANHATTAN :: ✰ MIDTOWN MANHATTAN :: ✰ CHELSEA :: ✰ MARQUEE-
Sauter vers: